Une église « bâtie en pierre du pays » est signalée dans un texte, dès le 11ème siècle. La paroisse est érigée en 1186.Une partie des murs de l’église actuelle remonte sans doute à ce sanctuaire primitif, qui est remanié à plusieurs reprises, au 13ème et au 14ème siècle, mais la plus grande partie date du 17ème siècle. La sacristie est construite en 1848. L’église à nef unique est flanquée d’un seul collatéral au nord.

Le clocher à pavillon couvert d’ardoise et à double pignon est surmonté d’une flèche. Il est percé de baies géminées équipées, en 1821, d’abat-sons en chêne. A l’intérieur, quatre cloches dont une Ysabel, offerte en 1620 par Ysabel d’Escoubleau, épouse de Louis Hurault, comte de Limours, est classée monument historique. Les trois autres ont été installées en 1931.

En 1935, la façade remise à neuf est percée d’un œil de bœuf de 1,5 m de diamètre. La décoration intérieure est entièrement refaite par l’abbé Vorage, curé des Molières de 1927 à 1957, dans un style “art-déco, c’est cette décoration qui a motivé le classement de l’église en patrimoine d’intérêt régional en juillet 2020.

Les murs du chœur sont recouverts de carreaux de mosaïques. En 1937, il fait également rouvrir les baies du chœur et offre sept vitraux du maître-verrier Raphaël Lardeur. Il dote l’église d’un nouvel autel de marbre rose, de style art déco, à l’occasion de la libération de son frère lazariste, emprisonné par les nazis en Allemagne.

Pour contribuer à la rénovation de l’église et à l’animation culturelle de la commune, une association s’est créée : Les Amis de l’église Sainte Marie Madeleine des Molières.

Une souscription avec le soutien de la Fondation du Patrimoine est par ailleurs en cours. + d’infos