Seul le prononcé fait foi

“C’est une fois de plus, cette année 2020, que cet hommage a lieu dans des conditions bien particulières liées à notre combat contre une maladie, la covid-19, et nous n’en oublierons pas pour autant les autres maladies.

Nous saluons fraternellement celles et ceux qui ne sont pas avec nous aujourd’hui autour du Monument aux Morts :

Les représentants des Associations d’Anciens Combattants, les représentants de la brigade de Gendarmerie de Limours et du Centre d’Incendie et de Secours de Limours,

Une partie des élus des Molières, anciens et nouveaux, les habitants et les enfants du Conseil Municipal des Enfants des Molières, qui nous ont délégué l’un d’entre eux pour porter le drapeau.

Deux membres du Conseil des Sages sont là aussi pour nous accompagner.

De nos aînés à nos enfants, la commune n’oublie personne, au quotidien. Les uns écriront aux autres d’ailleurs pour Noël, c’est une belle initiative du Conseil Municipal des Enfants.

Le 11 novembre, jour de recueillement de notre nation entière pour nos Morts pour la France, dont j’égrainerai les noms dans un instant, ce jour de recueillement de notre nation entière pour nos Morts pour la France et pour les valeurs de la République, suscite en moi du fond de ma colère les mots les plus courts.

Récemment nous avons parlé de l’une de nos valeurs, la laïcité, mais nous n’en oublierons pas pour autant nos autres valeurs. Liberté, égalité, Fraternité.

Les discours passent mais leur portée éducative semble bien insuffisante.

Aussi, croyant à l’action politique concrète, impliqués que nous sommes ici au service de nos concitoyens et des valeurs qui nous fondent, je voudrais réduire mon discours afin de laisser du temps pour réfléchir à l’action, nos actions, vos actions, au quotidien.

Et marteler que ces valeurs fondatrices, Liberté, Egalité, Fraternité, Laïcité, marteler qu’elles ne survivront que par un combat quotidien qui ne cède pas un millimètre sur leurs principes.

Cela suffit !

Ne cédons plus un millimètre sur ces valeurs, ou nous basculerons dans un monde qui nous livre aujourd’hui l’échantillon épouvantable de son inhumanité.”

Un dispositif minimal, une grande émotion

Les dispositions dans lesquelles le pays est placé au moins jusqu’au 1er décembre nous ont imposé d’organiser comme le 8 mai dernier une cérémonie minimale, avec cependant :
– des élus représentant la municipalité
– des membres du Conseil des Sages
– 1 représentant du Conseil Municipal des enfants, également porte-drapeau.