Une journée nationale est commémorée désormais. Elle correspond à la date de la première réunion du Conseil national de la Résistance (CNR), présidée par Jean Moulin, qui s’est déroulée le 27 mai 1943, rue du Four, à Paris.
À cette occasion, furent réunis, dans un même lieu, au cœur de Paris occupé, les représentants des principaux mouvements de résistance français ainsi que des principaux partis politiques et syndicats existant avant la guerre. Ensemble, ils allaient œuvrer à coordonner l’action de la Résistance et, dans la perspective de la libération du territoire national, à préparer la refondation de la République.
La Journée nationale de la Résistance est l’occasion d’une réflexion sur les valeurs de la Résistance et celles portées par le programme du CNR, telles le courage, la défense de la République, le souci constant de la justice, de la solidarité, de la tolérance et du respect d’autrui. Le CNR pose les bases de notre modèle social, à la fois ambitieux et fragile.
C’est cette fragilité qu’Yvan Lubraneski, maire des Molières, a révélé aux élèves de troisième de son village, les enjoignant à s’engager pour continuer à résister, pour se battre pour une société du “bien vivre ensemble”. Il a ainsi offert le 30 juin à chacun d’entre eux un fac-similé du programme du CNR ainsi que “L’Armée des ombres” de Joseph Kessel, en compagnie de Lionel Tarlet, Directeur Académique des Services de l’Education Nationale, d’un représentant de l’ARAC, d’une représentante du Souvenir Français, et de Pierre Pruneta, ancien professeur d’Histoire et membre du Conseil des Sages.

           

Partager

About Author

Yvan Lubraneski

error: Content is protected !!