FERENC MOLNÁR / JEAN BELLORINI
Théâtre de St Quentin en Yvelines

vendredi 20 novembre
à 20h30.
Pièce de théâtre pour public adulte/adolescent.

Tarif unique 16€, règlement (chèque à l’ordre du Théâtre de St Quentin en Yvelines) et réservation avant le 16 octobre auprès de la mairie des Molières.

Dans le cadre du partenariat de la commune avec le Théâtre de St Quentin en Yvelines, scène nationale, ce tarif réduit est négocié sur la base d’une réservation collective.

Grâce au partenariat des Molières avec le TSQY, vous pouvez vous abonner à un tarif préférentiel (tarif “groupe”).
Présentez en mairie un justificatif de domicile et faites tamponner votre formulaire d’abonnement !
Téléchargez le bulletin d’abonnement.
Certains programmes sont aussi disponibles en mairie et contiennent un bulletin d’abonnement.

Présentation
Jean Bellorini et sa troupe généreuse d’acteurs et musiciens se saisissent à bras le corps de la fable sociale de Ferenc Molnár où joie, naïveté et violence se mêlent dans une ambiance de fête foraine. Une romance tragique. Un mélodrame humaniste et populaire bouleversant. Au pied d’une grande roue, dans un manège d’autotamponneuses, une bande de gosses perdus ne cesse de tourner en rond. Ils se cognent, entre eux, comme à la vie. Liliom, bonimenteur de foire et voyou à la gueule d’ange, fait chavirer le coeur de la jeune Julie. Alors, l’amour laisse croire à un changement, à une possible liberté. Mais bientôt, le cercle se referme : le chômage, les magouilles, la misère et les coups font leur apparition. Au milieu de cette résignation sourde et de ce désespoir, l’enfant qui s’annonce, les rêves d’Amérique et un braquage qui tourne mal. Et puis, il y a le suicide, et l’au-delà, et peut-être une chance de tout recommencer…
Puisant son inspiration dans le monde du théâtre forain, le metteur en scène Jean Bellorini signe une version forte et attachante de la fable sociale et onirique du hongrois Ferenc Molnár, sa pièce la plus célèbre écrite en 1909, dont Fritz Lang fit un film en 1934. Si le propos est parfois amer, cruel, sa troupe d’acteurs et musiciens prend le contrepied, avec toute la douceur, la poésie et la gouaille qui font sa marque de fabrique.
Entre ombres et lumières, noirceur de la vie et luminosité des coeurs, mélancolie et franc burlesque, c’est la vie toute entière qui s’offre à nous dans un réjouissant jeu de massacre.

Texte : Ferenc Molnár
Mise en scène : Jean Bellorini
Avec : Julien Bouanich , Amandine Calsat , Delphine Cottu , Jacques Hadjaje ,Clara Mayer , Julien Cigana , Teddy Melis , Marc Plas , Lidwine de Royer Dupré ,Hugo Sablic , Sébastien Trouvé , Damien Vigouroux
Traduction : Kristina Rády , Alexis Moati , Stratis Vouyoucas
Scénographie et Lumière : Jean Bellorini
Musique : Jean Bellorini , Lidwine de Royer Dupré , Hugo Sablic , Sébastien Trouvé
Costumes : Laurianne Scimemi
Maquillage : Laurence Aué

Production Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis / Coproduction Compagnie Air de Lune, Printemps des Comédiens – Montpellier, Odéon- Théâtre de l’Europe, Théâtre des Quartiers d’Ivry, La Criée – Théâtre national de Marseille

***

Ferenc Molnàr (1878-1952) est né dans une famille juive de Budapest à la fin du XIXème siècle. Après des études de droit et des débuts dans le journalisme, il prend comme nom de plume Molnar (meunier en hongrois). Il sera forcé à l’exil lors de la seconde guerre mondiale, fuyant les persécutions nazies. Il s’installera aux Etats-Unis jusqu’à sa mort. Romancier, il composera un livre devenu culte pour la jeunesse hongroise, Les garçons de la rue Paul. Auteur de pièces de théâtre, peu d’entre elles sont traduites en français. Il est cependant régulièrement mis en scène en France depuis 1923 et la création en français de Liliom.

Né en 1981, Jean Bellorini a été formé à l’école Claude-Mathieu. Avec sa compagnie Air de lune, il a été accueilli au Théâtre du Soleil puis associé au Centre Dramatique National de Toulouse et au Centre Dramatique National de Saint-Denis. Son travail au plateau se distingue notamment par ses brillantes adaptations de textes littéraires majeurs ou d’oeuvres du théâtre contemporain dans lesquelles il instille une grande vitalité issue du travail collectif de la troupe. On peut citer Tempête sous un crâne d’après Les Misérables de Victor Hugo (2009), Paroles gelées d’après un épisode du Quart Livre de Rabelais, La Bonne âme du Se-Tchouan de Bertolt Brecht. Son amour de la musique l’amène à composer pour Wajdi Mouawad pour Incendies, et à mettre en scène un opéra-bouffe de Jacques Offenbach, Barbe Bleue.
Depuis, janvier 2014, Jean Bellorini est le directeur du Théâtre Gérard Philipe, Centre Dramatique National de Saint-Denis.

Partager

About Author

lesmolieres91

error: Content is protected !!