Suite à de nombreuses questions, nous publions ici une copie de l’article paru dans le dernier bulletin municipal (n°127-juin 2017).

Une nouvelle tranche de travaux de réfection de la piste 04 de l’aéroport d’Orly aura lieu du 25 juillet au 31 août 2017.
Durant toute cette période, la piste 04 sera fermée et le trafic reporté sur la piste 03.
Ce qui signifie que nous nous retrouverons comme l’été dernier avec beaucoup plus de survols des Molières.

Cette phase conclura la remise aux normes européennes en termes de sécurité (système d’atterrissage sans visibilité), d’infrastructure et de balisage. La bonne nouvelle est qu’en principe, nous devrions revenir à la situation des années antérieures à 2016 avec des survols très occasionnels de notre commune.

Pour pouvoir comprendre et suivre ce qui se passe au-dessus de nos têtes, Jean-Paul GRUFFEILLE et Alexandre VABRE, conseillers municipaux, ont participé le 3 avril dernier à une réunion organisée par le Conseil départemental de l’Essonne. Durant cette réunion, il y avait consensus sur le fait que ADP (Aéroports De Paris) avait un agenda dissimulé car la réfection des pistes ne constitue qu’une partie des travaux pharaoniques réalisés dans l’enceinte d’Orly, dont le montant s’élève au total à 1,6 milliards d’euros, 0,6 milliards pour la réfection des pistes.

Une autre réunion a eu lieu le 25 avril à la Maison de l’environnement d’Orly, organisée conjointement par ADP Orly et la DGAC (Direction Générale de l’Aviation Civile).
En plus des représentants d’ADP et de la DGAC, participaient des élus et des membres des associations de défense des riverains. Les travaux sur les années 2017 à 2019 furent détaillés.
Les représentants des associations DRAPO et AVEVY ont fait part de leurs inquiétudes sur les motivations réelles des travaux engagés, sur les niveaux croissants des nuisances occasionnées non seulement durant les travaux, mais en général. Il est à noter que personne ne nie la nécessité de
mise aux normes des pistes ou de la présence de l’aéroport qui est une source non négligeable d’emplois pour notre région.

Gérard BOUTHIER, président de DRAPO, nous a présenté l’association lors du bureau municipal du 15 mai 2017, sa mission et ses actions en cours (auprès du Conseil d’état, auprès du Premier Ministre). Pour que les actions entreprises par DRAPO aient une chance de réussir, il faut un appui politique.

Et plus cet appui sera large plus il y aura de chance que les voix des riverains et usagers soit entendues par les services de l’État et par ADP. Il a donc été convenu au cours de la réunion de bureau qui a suivi la présentation que la mairie allait adhérer.
DRAPO organisera en temps voulu une présentation publique qui expliquera tous les différents aspects de ce problème, jugé critique par certains concitoyens, non sans raison, mais qu’il faut remettre en perspective de ce qui est vécu par les riverains de l’aéroport et des couloirs aériens.

Partager

About Author

Yvan Lubraneski

error: Content is protected !!